lundi 18 avril 2011

Parfois la provocation provoque

Ado, je ne lisais que de la science fiction. Jusqu'à vingt ans, où je lus Gatsby le Magnifique. Ensuite, j'ai lu beaucoup. Il me reste un goût pour les accessoires de l'espace, mais je n'en lis que très peu. Presque jamais, en fait. Je vais juste voir des films, parfois. J'ai même emmené les garçons voir World invasion, ils se demandaient pourquoi. Je leur ai dit que j'aimais bien les invasions d'extraterrestre ; mais là j'ai été déçu. Je crois que si je ne lis plus de science fiction c'est qu'elle n'est pas à la hauteur de la réalité. Comme le monde s'est agrandi, avec plein de nouveaux pays, et plein de situations folles, les petits romans vite fait peinent à faire mieux. Il suuffit de regarder l'aéctualité et de se servir.
Tiens: la une de libé : à Avignon, bagarre entre des gardiens de musée et des cathos. Les cathos protestent contre une photos et l'abiment. Il y a des protestations contre l'obscurantisme. La photo : un crucifix dans un verre de pisse. Bon. Comment débattre de ça ? Comment prendre position ? Vous êtes pour ou contre le verre de pisse ? Vous êtes pour ou contre les coups de mateau sur les cibachrome ?
On peut faire jouer son joker ?


2 commentaires:

tbruiz a dit…

Le verre il était en quoi ?
en piralex ?
avec un numéro dessous ?

bah

je joue mon joker

m'en fiche

j'en ai plein

Jean-Marc Brivet a dit…

L'intérêt de la science-fiction c'est justement de quitter la réalité. Mais sans s'en décrocher complètement. La S-F s'inspire de la réalité.

Mais ton problème à toi, c'est que tu ne fais pas le bon choix: c'est les livres, pas les films, qu'il faut voir. Et surtout, surtout, il faut être bien conseillé sur le livre. Le meilleur conseiller est, pour moi, la revue Bifrost. Tu devrais vraiment la lire.