mercredi 13 avril 2011

Il est des actes dont on ne peut imaginer qu'ils aient une durée

La fonction graphique est un peu perturbée...mmmmh....je m'occupe d'écrits, ces temps ci. Du coup, j'apprends des choses que j'ignorais. J'ai appris d'une source autorisée (une correctrice tout à fait sérieuse, et le Grand Robert le confirme) que le verbe foutre n'a pas de passé simple, juste un imparfait. On ne peut dire "je foutis", alors on dit "je foutais", c'est la rêgle, et je reste pantois devant la règle. Quand on pense au sens de ce verbe sans passé simple, on peut se demander si l'existence du seul imparfait n'est pas un acte pur et simple de propagande machiste; car faut pas rêver. Les grammairien n'auraient ils aucune notion de physiologie ? Ou bien ne pratiquent-ils pas les verbes dont ils parlent ? je m'interroge.

2 commentaires:

tbruiz a dit…

le dessein est idéal

et drôle et vrai

foutons-nous en donc, avec allégresse

Prax a dit…

Je récuse l'idée que mon foutrage fut imparfait alors qu'il n'était que simplement passé.