dimanche 4 septembre 2011

Griffonages en marges


Bon, fini la rigolade, fini les grands ciels où se déplacent les mouettes, fini l'espace où l'on peut déployer ses ailes sans gêner, sas rien cogner, et il y a même de la place pour des nuages.

Voilà d'autres lieux plus réduits, où le ciel est ce qu'il y a peut-être au-dessus de plusieurs couches de plafonds, on est pas sûr, et en plus il est gris, il est bas, et les oiseaux qui restent se cognent, alors ils vont à pieds. L'animal principal change.

Et oui, c'est la rentrée chez les tueurs de rats, les disséqueurs de grenouilles, les effeuilleurs de marguerite, les coupeurs de foie en petits cubes dans des tubes en verre. C'est la rentrée. Prenez une feuille.


4 commentaires:

Berthoise a dit…

Alors bonne rentrée.

jalexis a dit…

Merci...

LIB a dit…

Oui mais désormais il va falloir assumer une double "identité",
donc une double rentrée ...
La rentrée littéraire avec ses rats et ses grenouilles aussi, mais là les rôles sont inversés .
Bon courage donc ...

Anonyme a dit…

Le vent se lève !... il faut tenter de vivre !...
Courage courage.
Bises,
Dominique