dimanche 19 décembre 2010

Les pronostications de la machine me laissent perplexe

J'ai acquis un appareil photo qui reconnaît tout seul les visages. Il suffit d'entrer en mémoire un visage, et ensuite de lui même il fera la mise au point sur ce visage où qu'il se trouve dans l'image. Si un groupe est photographié, il fera le point sur ce visage. Réussissez toujours les photos de vos proches, dit le mode d'emploi. De telles inventions me font frémir, un peu comme cette fonction de itunes qui propose des morceaux qui vont bien avec celui que l'on écoute. La machine automatise des actes qui faisaient partie des fonctions humaines intimes, constitutives de ce que l'on appelle (appelait) la personnalité. Choisir les morceaux que l'on écoute, cela ressort du gout musical. Photographier ceux que l'on veux photographier, cela ressort du talent photographique, du lien que l'on a avec ces gens, du choix que l'on fait. Tout ceci disparaît, devient une fonction de la machine que l'on achète. Que reste-t-il à l'homme pour être lui plutôt qu'un autre ? Mes enfants ne voient pas le problème.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

lol...

tbruiz a dit…

lol
moi j'ai enlevé toutes les fonctions automatiques de mon numérique comme ça je rate plein de photos mais c'est moi qui les rate
en même temps je vois bien ce qui m'inquiéterait dans ce type d'appareil:
et si il reconnaissait quelqu'un qui n'est pas sur la photo ?

brrrrrrr

Anonyme a dit…

ça veut dire qu'on ne peut plus faire de lapsus photographique ? On ne peut plus rater sa belle-mère ?

brrrrr
(soeurette)

Maria de Fátima a dit…

je te dis
(et pas de rire de mon pauvre français- j'éssais fort de faire mon mieux)
ce blog est merveilleux
les dessins et les mots
je peu pas choisir entre les deux
c'est la mélange qui me fait t'écrire en disant merci

jalexis a dit…

obrigado, querida Maria...(google traduit pour moi...)