jeudi 16 septembre 2010

Un seul disque

C'est étrange, youtube, on retrouve des choses que l'on n'avait jamais vues. J'ai trouvé de la musique des Plastic People of the Universe (si si), un groupe tchèque que j'écoutais quand j'avais 17 ans, un genre de klezmorim furieux jouant du Zappa. Il n'y a pas d'images d'époque, la Tchéquie de la fin des années 70 ne le permettant pas, mais j'avais un disque, trouvé par hasard à la Fnac, que j'ai passé mille fois. Je n'avais que ça, le disque et sa pochette. Il m'a fait rêver des années. J'avais quelques poèmes en tchèque, dont les phrases que je ne comprenais pas se sont gravées en moi. Maintenant, j'ai accès à des biographies, des photos, des tas d'explication. Je ne sais pas si mes fils peuvent comprendre ça : acheter un disue, le posséder physiquement, personne d'autre que moi ne le connaissait, et je l'ai écouté fiévreusement pendant des années, écrivant mêmes des poèmes en tchèque sur les murs de ma chambre, en recomposant les vers de ceux que donnait la pochette. Je ne sais pas s'ils peuvent comprendre ça, la possession étroite, la jouissance du manque, eux qui n'ont peut-être jamais acheté un disque.



Magické noci počal čas
Kocha snad z toho vezme ďas
Magické noci počal čas

My žijeme v Praze to je tam
kde se jednou zjeví Duch sám
My žijeme v Praze to je tam

Disent les paroles...."La nuit magique a commencé....Nous on vit à Prague, c'est là"
Fun, non ?



Allez, on ne s'en lasse pas....



"Toute ta vie tu attendras le Mandarin Merveilleux...mais tu sais que la vie est le moulin de Dieu"

1 commentaire:

tbruiz a dit…

je m'en souviens
c'était pas mal c'est vrai
assez fascinanaddictif