dimanche 15 janvier 2012

Les Etats sont impuiissants face aux marchés ? Bombardez les marchés.

La France a perdu son triple A. Tu parles. Comme si elle avait un triple A. Comme si elle avait perdu quelque chose. Simplement, une agence de notation avait donné cette note là. La situation était résumée en une note probabiliste, exprimant le risque virtuel. On a l'impression, à entendre et lire, que la France avait une propriété physique, qu'elle l'a perdue comme on perd une casquette, et qu'il faut courir pour la rattraper. On pourrait croire, à lire et à entendre, que l'instrument de mesure est la réalité. Et que la réalité doit s'adapter à l'instrument de mesure. Quand on sait comment fonctionnent les instruments de mesure, on en est moins sûr, de cette supposée adéquation. C'est une des dérives idéologiques du libéralisme que de croire que les bourses, les taux ou les prix reflètent une réalité ; on ne prend jamais en compte les dynamiques internes propres aux instruments de mesure. Pour répondre fermement à cette crise, je propose de bombarder le siège des agences de notation. Cela démontrera les qualités de cet avion Rafale que nous avons un peu de peine à vendre, et ça calmera les autres. Après, on discute de ce troisième A qu'ils auraient égarés.

4 commentaires:

Saperli a dit…

une bonne idée ! Au moins ça fera du bruit qui couvrira leurs logorrhées verbales.

Calabois a dit…

La France va mal:
Tirez la langue et dites triple A !!!

Anonyme a dit…

La France va mal; il va falloir réfléchir un peu plus en Mai prochain.

TB.Ruiz a dit…

Pouvait-on espérer que la création d'une monnaie européenne ne finisse pas en cas de crise par provoquer un conflit larvé entre le dollar et l'euro ? Je ne le pense pas . Les américains n'ont aucune raison stratégique d’accepter que d'autres monnaies puissent leur dérober l’immense flot de liquidités dont ils ont besoin pour financer et leurs conflits, non répercutés sur les impôts, donc payés à crédit, et leur économie, par essence grosse consommatrice de crédit.Un peu parano, mais pas faux, je crois. Dans les guerres économiques, comme ailleurs il n'y a pas de cadeaux.
La Chine elle, s'en fout, elle joue sur tous les tableaux, patiente et millénaire.
Après tout on devrait laisser une note AAa et non AAA, et ajouter " ouais ", " peut-être ", " bof ", dans les cotations.
Nous voilà donc AAa " bof ".

Ce n'est pas moins valable comme note.
Après tout.